Roland-Garros : Carreno Busta met en cause l’attitude de Djokovic

    0
    21

    Battu par le numéro 1 mondial mercredi soir en quarts de finale du tournoi, l’Espagnol a regretté en conférence de presse que son adversaire fasse régulièrement appel aux temps morts médicaux quand il est en difficulté.

    Sur le court, il n’a rien montré de son agacement. Il est resté concentré jusqu’au bout pour tenter de renverser Novak Djokovic. Mais quelques minutes après sa défaite en 4 sets (4-6, 6-2, 6-3, 6-4) en quarts de finale de Roland Garros, Pablo Carreno Busta est revenu sur l’attitude de son adversaire qui, visiblement diminué physiquement par des douleurs au bras gauche et à la nuque, a multiplié les étirements et demandé deux temps morts médicaux pour faire appel au kiné en début de match.

    « Je savais que ça pouvait arriver parce qu’il le fait à chaque fois qu’il n’est pas au mieux, explique l’Espagnol en conférence de presse. Il le fait depuis des années. A chaque fois que le match se complique, il demande un temps mort médical. Je ne sais pas si c’est pour mettre une pression ou s’il a vraiment besoin de le faire. Je ne sais pas si c’est de la douleur, ou autre chose. Il faudrait lui demander. »

    En entrant sur le court Philippe-Chatrier, Djokovic portait un imposant strap sur la nuque et semblait incapable de frapper la balle, notamment au smash qu’il se contentait de remettre sur le terrain adverse sans puissance. Il semblait comme amorphe. Régulièrement, il s’est massé ou même frappé le biceps gauche. Une attitude qui pouvait laisser craindre un forfait… avant qu’il se ressaisisse après la perte de la première manche pour remporter les trois suivantes.

    «Je me sentais de mieux en mieux durant le match»

    En conférence de presse, Djokovic est revenu sur ses douleurs. Même s’il est resté très discret sur leur gravité, il a confirmé qu’il souffrait au niveau de la nuque depuis quelques heures. « Des choses se sont produites pendant mon échauffement, assure l’homme aux 17 Majeurs. J’ai dû gérer ces problèmes physiques en arrivant sur le terrain. Au fur et à mesure de l’avancée du match, je me suis senti de mieux en mieux et je n’avais plus autant de douleurs. Je peux juste dire que ce sont des problèmes au cou et à l’épaule. Je ne veux pas entrer dans les détails. Je suis encore en lice dans le tournoi, donc je ne veux pas en dire plus, juste que je me sens maintenant parfaitement bien. Comme je l’ai dit, je me sentais de mieux en mieux durant le match. Je me suis peut-être un peu réchauffé, la douleur s’est atténuée, elle s’est estompée. »

    Sa disqualification de l’US Open il y a un peu plus d’un mois – pour avoir malencontreusement touché une juge de ligne en dégageant une balle d’un geste d’humeur – lors de son 8es de finale face à… Pablo Carreno Busta a peut-être perturbé le Serbe en début de match.

    L’Espagnol, numéro 18 mondial, pourra toujours se satisfaire d’avoir été le premier à chiper un set à Djokovic à Roland-Garros et de l’avoir repoussé dans ses retranchements. « S’il l’a fait, ça voulait peut-être aussi dire qu’il était dans le dur, qu’il n’était pas à l’aise et que j’ai réussi à jouer à un haut niveau, poursuit Carreno Busta. C’est pour ça qu’il était dans le doute. »


    SOURCE: https://www.w24news.com

    QU’EN PENSEZ-VOUS?

    Partners:

    Journal D’Afrique (https://www.journaldafrique.com/)

    Ebene News (https://www.ebenenews.com/)

    Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

    Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés

    Laisser un commentaire, votre avis compte!

    [gs-fb-comments]

    Laisser un commentaire, votre avis compte!