Ebene Magazine – Week-end d’ouverture Q&A avec Yves Lampaert

0
34

Après avoir terminé sa campagne 2020 en beauté aux Classics d’automne, Yves Lampaert revient sur les pavés ce week-end d’ouverture, participant à la fois à Omloop Het Nieuwsblad et Kuurne-Brussel-Kuurne au sein d’une puissante équipe Deceuninck-QuickStep.

Le Belge a bouclé l’une des meilleures saisons de sa carrière en octobre dernier avec une victoire à Driedaagse Brugge-De Panne, après avoir terminé cinquième du Tour des Flandres et quatrième du BinckBank Tour plus tôt à l’automne.

L’année dernière, il a terminé deuxième à Omloop, perdant de peu contre Jasper Stuyven de Trek-Segafredo dans un sprint à deux après avoir attaqué un groupe d’élite sur le Muur van Geraardsbergen avec Søren Kragh Andersen.

Week-end d’ouverture – Preview Julian Alaphilippe: Je ne suis pas le favori numéro un pour Omloop Het NieuwsbladLampaert: Je suis confiant pour les Classics après les résultats de 2020

Cette fois-ci, il sera rejoint sur la ligne de départ par Julian Alaphilippe, Kasper Asgreen, Zdenek Štybar, Tim Declercq, Florian Sénéchal et Davide Ballerini, tandis qu’Álvaro Hodeg rejoint Lampaert, Asgreen et Štybar dimanche. Cyclingnews a rencontré Lampaert pour un aperçu de Q&A avant le week-end d’ouverture.

Yves Lampaert: Personnellement, je pense que j’aurai besoin de Paris-Nice pour être vraiment en forme. Je suis assez bon en ce moment mais je ne pense pas avoir la forme que j’avais l’année dernière.

Nous verrons d’abord comment la course évolue, puis nous sommes toujours flexibles dans nos tactiques. Voyons ce qui est possible pendant la course. Peut-être que je suis dans une pause qui va jusqu’à la ligne, je ne sais pas. Si nécessaire, j’irai dans un rôle de support mais il est aussi possible que je puisse faire une belle course.

CN: L’année dernière a été l’une de vos meilleures à ce jour, se terminant par la victoire à De Panne. Avez-vous l’impression d’avoir atteint votre apogée en tant que cavalier?

YL: C’était [un grand pas en avant]. Je pense avoir montré que je suis toujours capable de courir la finale des Classiques et j’espère le refaire cette année. Mes meilleures années devraient être autour de maintenant et dans les deux ou trois prochaines années, mes meilleurs résultats devraient arriver, j’espère.

CN: Il semble que Deceuninck-QuickStep pourrait avoir plusieurs leaders dans la course de ce week-end. Comment ça marche dans la course?

YL: Je pense que, tout d’abord, nous avons Julian Alaphilippe avec nous. Il est notre principal leader chez Omloop et pour le reste, il dépend de la force des coureurs de la journée. Nous déciderons en course après quelques kilomètres quelle sera la tactique et qui jouera en finale.

Avec Hodeg aussi, c’est la bonne chose à propos de Deceuninck-QuickStep. Nous pouvons toujours courir avec différents scénarios.

CN: En regardant autour du peloton, les nouveaux partenariats d’AG2R Citroën et du UAE Team Emirates semblent solides, tandis que des équipes comme Trek-Segafredo, Lotto Soudal et Team DSM comptent également plusieurs leaders. Est-ce quelque chose que Deceuninck-QuickStep intègre dans leurs plans?

YL: Pas vraiment. L’année dernière, Van Avermaet [nouveau chez AG2R] était là dans une autre équipe, et Trentin [nouveau chez UAE] faisait partie d’une autre équipe. Les rivaux restent toujours les mêmes, donc on n’y pense pas vraiment. Nous allons juste dans ces courses avec la pensée que nous sommes forts et que nous ferons de notre mieux.

CN: Mis à part le Muur et le Bosberg à Omloop Het Nieuwsblad, quelles sont selon vous les sections les plus décisives des deux courses ce week-end?

YL: Chez Omloop, il y en a encore quelques-uns, hein? A Molenberg, il sera important d’être devant, et sur les baies également. Je pense que ce sera le cas pour économiser de l’énergie si nécessaire et rouler vite si nécessaire.

A Kuurne, nous courrons dur sur l’Oude Kwaremont, et ensuite nous pourrons décider comment nous le ferons avec Álvaro, s’il a encore trois ans ou pas. L’année dernière, nous avons gagné avec Asgreen et l’année précédente avec Jungels avec des attaques en solo. Donc, encore une fois, nous pouvons aller dans différents scénarios.

CN: Les prévisions météorologiques semblent meilleures que les années précédentes. Dans quelle mesure cela sera-t-il un facteur?

YL: C’est beaucoup mieux cette année. Je pense que les courses seront plus «verrouillées». Tout sera décidé en finale, je pense.

CN: Quelle est l’importance des deux courses, à la fois pour l’équipe et dans le contexte de la saison des Classiques?

YL: C’est toujours une course importante comme indicateur – si vous avez un bon programme ou si vous avez besoin de vous réveiller et de courir différemment. C’est toujours important en tant que race flamande, et pour tous les sponsors aussi. Mais en fait, chaque course est importante pour nous, donc ce n’est pas une grande différence.

YL: Hoh, Omloop est l’ancien Tour des Flandres, donc je pense que je vais choisir Omloop. C’est une très belle course avec des montées difficiles. Ouais, je pense qu’Omloop est mon préféré des deux.

Inscrivez-vous à la newsletter Cyclingnews. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Pour plus d’informations sur la manière de procéder et sur la manière dont nous conservons vos données, veuillez consulter notre politique de confidentialité

Cyclingnews fait partie de Future plc, un groupe de médias international et un éditeur numérique de premier plan. Visitez notre site corporatif.

©
Future Publishing Limited Quay House, The Ambury,
Une baignoire
BA1 1UA. Tous les droits sont réservés. Numéro d’enregistrement de la société d’Angleterre et du Pays de Galles 2008885.

Ref: https://www.cyclingnews.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!