Ebene Magazine – [VIDEO] Enlèvement de Mia: Le « gourou » qui a inspiré les ravisseurs est un ancien politicien de la Haute-Garonne

0
6

l’essentiel
L’homme soupçonné d’avoir inspiré les ravisseurs de Mia (8) dans les Vosges est une figure du royaume du complot. Il s’appelle Rémy Daillet-Wiedemann et, selon plusieurs médias, il vit en Malaisie. L’homme de 55 ans avait fait de la politique en Haute-Garonne.

Twist l’enquête sur l’enlèvement de Mia, la fillette de 8 ans qui a disparu dans les Vosges le 13 avril et a été retrouvée accroupie en Suisse dimanche. Un Français de 55 ans, ancienne personnalité politique de la Haute-Garonne, est au centre de l’enquête, confirment les Parisiens et la BFMTV. Il est soupçonné d’avoir influencé les ravisseurs.

Lors de leur détention, plusieurs ravisseurs ont donné un nom: Rémy Daillet-Wiedemann. Cet homme a été cité comme référence idéologique, selon la parisienne, qui aurait directement ou indirectement inspiré les ravisseurs à kidnapper la jeune fille dans la maison de sa grand-mère. L’homme de 55 ans vit avec sa famille en Malaisie depuis plusieurs années.

Lors de sa conférence de presse de dimanche, le procureur de Nancy a déclaré qu’un montant de 3 000 € avait été utilisé pour financer l’enlèvement de Mia. Il n’avait pas voulu se demander d’où provenait l’argent. Rémy Daillet-Wiedemann serait à l’origine du financement, confirme BFMTV via un compte offshore à l’étranger pour financer la logistique de l’opération.

Lisez aussi:
Enlèvement de Mia, 8 ans: quatre des cinq ravisseurs détenus dans un gang organisé pour enlèvement

Alors, qui est vraiment ce suspect? Rémy Daillet-Wiedemann est « l’un des personnages principaux de la sphère du complot francophone », a déclaré le Parisien. Sur Internet, il appelle au «renversement du gouvernement de la République française», qui est «complètement vendu aux puissances monétaires». Dans une vidéo qui a été visionnée plus de 300 000 fois, il a déclaré: « Une assignation au gouvernement. Le temps se rapproche de M. Macron, vous n’avez pas de marge de manœuvre, les gens vous rejettent, vos amis vous abandonnent. »

L’homme refuse de porter un masque contre le Covid-19, qu’il juge « inutile », il veut démonter les antennes de téléphonie mobile 5G, il questionne l’avortement et il prône la levée des amendes sur les gilets jaunes.

Sur un autre site Web, il appelle à « mettre fin aux stages abusifs pour les enfants ». Il défend le principe de l’enseignement à domicile, interrompt l’éducation nationale et donne même dix raisons pour lesquelles son enfant ne va plus à l’école. Une vision qui semblait séduire Lola Montemaggi, la mère de Mia, à qui la justice avait retiré son enfant.

Avant son départ pour la Malaisie, Rémy Daillet-Wiedemann était politiquement actif en Haute-Garonne. Lorsqu’il est arrivé dans le département en 2000, fils de l’ancien député UDF Jean-Marie Daillet, il s’est présenté comme un « artisan » en cosmétique, comme un « écrivain » et comme un « maître des langues orientales ».

In En mars 2008, il a dirigé une liste aux élections locales de L’Isle-en-Dodon. Le programme est donc constructif: développer la démocratie directe, relancer les échanges, développer le logement, créer un jardin d’enfants ou soutenir l’agriculture. Défait, Rémy Daillet-Wiedemann saisit le tribunal administratif, qui est rejeté. Le maire sortant, PS Jean-Louis Brousse, sera réélu.

En octobre 2008, Rémy Daillet-Wiedemann est élu à la tête du Modem de Haute-Garonne. Il a ensuite défendu «l’indépendance» du parti de François Bayrou. Un ancien membre du modem du Haut Garonne, interviewé par Streetpress en janvier 2021, se souvient d’un « garçon charmant plein d’idées et de projets » avec un style très éloigné des « petits sédatifs fontaine centriste ». Un autre membre a confié: « Il sait très bien quoi communiquer et avec qui. Avec moi, il n’a montré ni son côté fasciste ni son rejet de l’avortement. » A ce moment-là, Rémy Daillet-Wiedemann a déjà sept enfants.

Un an plus tard, il accompagne les salariés de l’usine Molex Automotive de Villemur-sur-Tarn en Haute-Garonne et entame un coup de froid par solidarité avec les 283 employés de la société de connecteurs. Malgré tout, l’usine a fermé ses portes.

Après sa courte carrière politique, Rémy Daillet-Wiedemann a exercé de nombreux métiers. Il a créé un site internet proposant des conseils sur «vivre de son blog», il a vendu des lectures d’histoires pour enfants sous le pseudonyme de Max Montgomery, il a vendu ses conseils pour s’installer à l’étranger pour 500 €. Aujourd’hui, Rémy Daillet-Wiedemann vend des livres et des séances de coaching via Skype ou téléphone pour enseigner à domicile pour 175 € par séance. Sur son site, auquel Google fait très bien référence, il se présente comme le « formateur des parents ».

Dans d’autres cas, cependant, le nom de Rémy Daillet-Wiedemann apparaît. L’homme qui a franchi le portail de la gendarmerie von Dax dans les Landes fin novembre 2020 a mentionné son nom. Le suspect souffrait de problèmes psychiatriques.

Selon le Parisien, Rémy Daillet-Wiedemann, protégé par un pseudonyme, aurait accueilli des étiquettes négationnistes sur une stèle dans le village martyr d’Oradour-sur-Glane en Haute-Vienne.

Quel rôle a joué Rémy Daillet-Wiedemann dans l’enlèvement de Mia au-delà du financement? A-t-il été tenu informé des préparatifs de l’enlèvement? L’a-t-il suivi de loin? Comment est-il entré en contact avec les ravisseurs? Qui a contacté qui?

Dimanche 18 avril, le juge d’instruction a lancé un mandat d’arrêt international contre Rémy Daillet-Wiedemann. La justice française a beaucoup de questions à se poser.

Quelqu’un à qui il serait bon d’interdire de faire du mal ……….. Les hommes de ce genre, qui vivent sur le dos des crédules, ne devraient pas Je n’ai pas le droit de citer ….. … ……. réfugié en Malaisie mais avec les ressources Internet actuelles, son pouvoir perturbateur reste important ……………

De plus en plus de gens croient qu’il faut se rebeller contre les scientifiques en laissant la croyance en la fausse science, en pseudo-drogues, en différents gourous et personnes éclairées, en chemtrails, menaces et conspirations de toutes sortes se répandre sur Internet sans que quelqu’un vienne les nier, je vois un nouveau terrorisme émerger si on ne fait pas attention.

Quel que soit le sujet, tout va bien pour un autre rappel:
Discours officiel = bon = gentil = mondialoprogressiste = démocrate, contestation = mauvais = méchant = conspirateur = néo-nazi
Avec cette vision simple et binaire
de la terre des droits de l’homme et des droits civils
selon que vous êtes catalogué de tel ou tel « entrepôt »
Vous serez félicité pour votre engagement
ou dénoncé pour votre internement.
La Grande Russie n’a absolument rien à apprendre d’un pays qui prétend avoir tiré des leçons du sort qu’elle a réservé à ses dissidents.

D’accord, quand nous lirons l’article, nous verrons sur quelle ligne se trouve le pigiste …

En raison de son curriculum vitae, il ne peut venir que de l’extrême droite.
Au moins dans son esprit.

Du hamon à l’extrême gauche, ce qu’ils ont dans la tête ne peut pas être meilleur!

« Il va bien dans sa tête. »
Voici une citation qui sent la rééducation par le travail, ce que le bon vieux Pol Pot adore.

Les recherches avancent pour voir si Mia a été aidée par sa mère avec l’aide de quatre personnes ou par sa grand-mère avec l’aide de l’État a été enlevé.

Ref: https://www.ladepeche.fr

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!