Ebene Magazine – Ne vous attendez pas à la fin du «Trumpisme» en Amérique

0
9
Ebene Magazine - Ne vous attendez pas à la fin du «Trumpisme» en Amérique

Sir: La challenger démocrate de Donald Trump en 2016, Hillary Clinton, le dit très clairement dans son article d’opinion sur le Washington Post du 11 janvier 2021 que «la destitution de Trump est essentielle … mais cela seul ne supprimera pas la suprématie et l’extrémisme blancs de Amérique. »

Plus remarquable encore, elle ajoute que «l’administration Biden devra faire face à cette crise dans toute sa complexité et son ampleur, notamment en tenant les plateformes technologiques pour responsables, en poursuivant tous ceux qui ont enfreint nos lois et en rendant publiques plus de renseignements et d’analyses sur le terrorisme national.»

Parce qu’un certain nombre de partisans apparents pro-Trump ont tenté de renverser Capitol Hill le mercredi 6, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi et autres ont dit à plusieurs reprises que la démocratie américaine hautement exaltée était vulnérable aux mains d’un président dont la vision n’est pas en tandem avec le grundnorm et les paramètres établis par les pères. Et l’incitation à l’insurrection, à la sédition et à la subversion semble être très mal vue. Quelques responsables américains ont tendance à invoquer le 25e amendement de la Constitution, qui appelle à la destitution du président, à condition que le vice-président et la majorité du cabinet attestent de son incompétence et de son incapacité.

À mon avis, je ne pense pas nécessairement que la destitution de Trump à nouveau servirait de fin au «Trumpisme». L’attaque de mercredi contre le Capitole, pour moi, n’était qu’une partie de l’iceberg du ad hominem et du sumpsimus des Trumpiens, poussés et ancrés sur le «Parti républicain pro-Trump» dont il a toujours été le pionnier. Typiquement, le Trumpisme, dire une chose en une minute et signifier une autre chose en une autre minute et vice versa, a été systématiquement enchevêtré dans les principes de formation de la culture américaine.

Même si Trump avait été destitué en 2019 en raison d’accusations d ‘«abus de pouvoir» et d’ «obstruction au Congrès», et même s’il pensait que le processus de destitution avait été «déprécié», en particulier sur des allégations selon lesquelles il avait illégalement sollicité les autorités ukrainiennes pour influencer l’élection présidentielle de 2020, le Trumpisme ne devrait pas s’éteindre bientôt.

D’une manière ou d’une autre, «l’abus de pouvoir» des émeutiers de Capitol Hill de «l’obstruction du Congrès» pour certifier la victoire de Biden-Harris a été aiguilleté et enfilé par le Trumpisme. Pour être sûr, Trump pourrait encore trouver son chemin dans le bureau ovale en 2024, à condition qu’il ne soit pas un grognard d’un candidat républicain.

Si Biden dit que c’est une bonne chose pour Trump de ne pas assister à l’inauguration, comme ce dernier dit qu’il ne l’est pas, ce qui est typiquement anti-américain, surtout tous les 20 janvier, alors bien sûr le Trumpisme, pas Trump, n’a pas été vaincu, en cela il faudrait sûrement que les dirigeants successifs, Biden et Harris, comme le souligne à juste titre Hillary Clinton, de terribles efforts pour remédier aux divisions et aux enfants terribles que l’administration Trump a depuis fait grandir.

Ref: https://guardian.ng

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Partners:

Journal D’Afrique (https://www.journaldafrique.com/)

Ebene News (https://www.ebenenews.com/)

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]