Ebene Magazine – Le Grand Prix du Canada reste pour le moment au calendrier de la F1, malgré le rapport

0
0

Cette copie est pour votre usage personnel et non commercial. Commander
copies prêtes pour la présentation du contenu du Toronto Star pour distribution
à des collègues, clients ou clients, ou renseignez-vous sur
autorisations / licences, veuillez consulter: www.TorontoStarReprints.com

MONTRÉAL – Le Grand Prix du Canada reste au calendrier de la Formule 1 pour la saison 2021 au moins pour le moment, mais il y a une chance qu’il soit bientôt annulé.

Jeudi matin, un reportage de Radio-Canada suggérait que la santé publique montréalaise avait émis un avis s’opposant à l’événement en raison du risque de propagation du COVID-19.

La mairesse de Montréal, Valerie Plante, affirme que si cette information précise est correcte, cela ne signifie pas que la course du 11 au 13 juin est officiellement annulée pour une deuxième année consécutive.

«Le fait est que la santé publique de Montréal a émis un avis s’opposant à la tenue du Grand Prix, même à huis clos», a déclaré M. Plante lors d’une conférence de presse jeudi. «Ce que nous voulons, c’est que les services de santé publique communiquent ensemble avant de rendre quoi que ce soit officiel. C’est le moins que nous puissions faire, par respect pour les différents partenaires.

«En fin de compte, quelle que soit la décision, et s’il s’avère que le Grand Prix ne revient pas à Montréal cette année, nous travaillerons pour que le Grand Prix continue d’avoir lieu à Montréal. Nous devons maintenir notre relation avec le Grand Prix du Canada. C’est ce sur quoi nous travaillons actuellement. »

«Je ne peux pas le confirmer car nous attendions également une décision du gouvernement du Canada et de la santé publique», a déclaré le maire. «Je veux vous dire, quittons cette réunion, tout le monde parlera au téléphone comme nous l’avons fait ces derniers jours pour sécuriser les choses, puis nous pourrons confirmer officiellement, oui ou non, sur la base de les informations dont nous disposons. »

Un porte-parole de la santé publique de Montréal a déclaré que l’autorité sanitaire n’était pas en mesure d’autoriser l’annulation du Grand Prix.

«Ce n’est pas nous qui prenons la décision», a déclaré Annie Dufour. «Nous pouvons simplement donner des recommandations et réévaluer les niveaux de risque. Évidemment, étant donné l’état épidémiologique fragile à Montréal, nous avons partagé notre hésitation sur la tenue de l’événement.

«Nous avons exprimé nos inquiétudes concernant le rassemblement de plusieurs milliers de personnes, dont certaines n’ont pas été mises en quarantaine après leur arrivée de Bakou (le Grand Prix d’Azerbaïdjan précède celui du Canada). Mais toutes ces décisions sont prises au niveau gouvernemental. Nous ne sommes pas impliqués. »

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon, affirme que les partenaires concernés tentent de minimiser les conséquences liées à l’annulation du Grand Prix.

« Nous parlons avec les autorités du Grand Prix en Europe », a déclaré Fitzgibbon lors d’une conférence téléphonique. «C’est évidemment une question de santé publique. Vous devez comprendre que le gouvernement fédéral a un rôle à jouer ici en ce qui concerne la quarantaine. Ce que je peux vous dire, c’est qu’en effet, le gouvernement du Québec veut garder le Grand Prix du Canada de 2022 à 2029. Les retombées économiques sont importantes pour le Québec.

«Cette année est une année très difficile en raison des restrictions sanitaires», a-t-il déclaré. «Organiser un Grand Prix à huis clos, c’est comme ouvrir un cinéma et dire que personne ne peut entrer. Et il y a des coûts qui y sont associés. Nous sommes très sensibles au fait que le gouvernement n’engage pas de coûts alors que l’argent pourrait aller ailleurs. Nous négocions avec les autorités de Formula One Management, avec ma collègue, la ministre du Tourisme Caroline Proulx, dans le cadre de ces discussions. Nous espérons avoir des nouvelles dans les 48 heures. »

Quant à savoir si une annulation potentielle entraînerait une rupture de contrat avec la F1, comme l’a suggéré le premier ministre du Québec François Legault plus tôt cette semaine, Fitzgibbon s’est montré rassurant.

«C’est un contrat», a-t-il déclaré. «Il y a un accord entre les autorités européennes et le Grand Prix du Canada qui est valable jusqu’en 2029. Donc, si le Grand Prix n’a pas lieu cette année, ce sera à cause d’un cas de force majeure. Nous vivons une situation très particulière et la santé prime sur l’économie. Alors la question fondamentale, si le Grand Prix est annulé, et je dis si, comment pouvons-nous nous assurer de garder le Grand Prix jusqu’en 2029? Nous voulons garder le Grand Prix. Mais nous devons également prendre soin de nos citoyens et ne pas mettre les gens en danger. C’est ce que nous allons essayer de faire dans les prochains jours. »

Octane Management, qui est dirigé par François Dumontier et est responsable de l’organisation de la F1 à Montréal, a refusé de commenter.

Plus tôt cette semaine, La Presse a rapporté que le promoteur de l’événement souhaitait recevoir environ 6 millions de dollars en compensation pour les pertes liées à l’organisation de l’événement en 2021. Sinon, le Grand Prix du Canada pourrait être remplacé à l’horaire par le Grand Prix de Turquie au cours de le même week-end.

L’événement RBC Canadian Open PGA Tour prévu à Toronto en juin a déjà été annulé.

Le Honda Indy Toronto en juillet et les tournois de tennis de l’Open Banque Nationale (anciennement la Coupe Rogers) à Toronto et à Montréal en août restent au programme.

Tout le monde peut lire les conversations, mais pour contribuer, vous devez être titulaire d’un compte Torstar enregistré. Si vous n’avez pas encore de compte Torstar, vous pouvez en créer un maintenant (c’est gratuit)

Copyright détenu ou autorisé par Toronto Star Newspapers Limited. Tout
droits réservés. La republication ou la distribution de ce contenu est
expressément interdite sans le consentement écrit préalable de Toronto
Star Newspapers Limited et / ou ses concédants de licence. Pour commander des exemplaires de
Articles du Toronto Star, veuillez consulter: www.TorontoStarReprints.com

Ref: https://www.thestar.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!