Ebene Magazine – ‘Judas et le Messie noir:’ Comment Daniel Kaluuya a rencontré le moment

0
25

Magazine TheWrap: Avant le début du tournage, Daniel Kaluuya et Dominique Fishback ont ​​rencontré le fils du leader des Black Panther

Une version de cette histoire sur «Judas et le Messie noir» et les stars Daniel Kaluuya et Dominique Fishback est apparue pour la première fois dans le numéro Acteurs / Réalisateurs / Scénaristes du magazine TheWrap’s Awards.

En septembre 2019, Fred Hampton Jr. a réuni le casting de «Judas et le Messie noir» dans une maison de Chicago pour leur poser à chacun une question très importante avant de reprendre l’histoire de la vie de son père, le leader des Black Panther Fred Hampton: «Je Je veux savoir de chacun de vous pourquoi vous voulez faire ce film, et je vais commencer par vous », dit-il, pointant directement Daniel Kaluuya, qui jouait à Hampton.

« Oh, mon Dieu, » se souvient Dominique Fishback – qui joue la femme de Hampton. «Après le départ de Daniel, le président Fred a dit:« Je vais revenir vers vous »et je me suis dit:« Oh, Jésus ».»

Ce fut une expérience suffisamment intense avant le tournage de ce qui serait le biopic enflammé de Shaka King «Judas et le Messie noir». Le film se penche sur la montée de Hampton dans le parti Black Panther dans les années 1960, ainsi que sur sa relation avec William O’Neal (LaKeith Stanfield), l’homme qui l’a vendu au FBI et conduit à son assassinat par la police en 1969. Mais c’est aussi une histoire d’amour entre Hampton et sa femme, Deborah Johnson (qui passe maintenant par Akua Njeri), et comment ils ont saisi l’occasion de se battre pour les droits des Noirs.

Lisez aussi: LaKeith Stanfield, star de «  Judas et le Messie noir  », hésitait à jouer au FBI Mole des Black Panthers: «  F- This Dude  » (Vidéo)

Après avoir été dans cette pièce avant le tournage, Kaluuya et Fishback savaient qu’eux aussi devraient rencontrer le moment. « Vous ne pouviez pas vous éloigner de ce sentiment de ne pas être vu: » C’est moi, c’est ce qui me tient à cœur, c’est ce que je représente « , a déclaré Kaluuya. «J’ai parlé avec mon cœur, mec. Ce n’est pas quelque chose qui peut être fabriqué ou régurgité. C’était le produit d’un moment honnête.

«J’ai senti instinctivement que je donnerais tout ce que j’avais», a ajouté Fishback. «Je ferais n’importe quoi pour m’assurer de rendre justice à la famille et à ce rôle.»

« Judas et le Messie noir » arrive des mois après que le pays a été secoué par les manifestations contre la mort de George Floyd, Breonna Taylor et d’autres. Le point culminant du film, qui montre comment la police de Chicago a tiré plus de 90 coups de feu lors d’un raid qui a tué Hampton, offre des échos effrayants des Noirs américains plus récents tués par la police. Mais l’urgence du film n’a pas changé parce que le pays l’a remarqué.

Lisez aussi: Critique de «  Judas et le Messie noir  »: Daniel Kaluuya, LaKeith Stanfield donnent vie à la trahison de Fred Hampton

« Je n’ai pas l’impression que ce sont de nouvelles informations », a déclaré Kaluuya. «Je le savais avant. Il vient juste d’atteindre la masse critique, de rejoindre le courant dominant. Il y a beaucoup de gens qui ne l’ont pas vécu qui en sont conscients et qui écoutent maintenant parce que c’est si clair, la brutalité. Comment parlez-vous pour vous sortir du meurtre de George Floyd?

La distribution a en fait tourné la scène du raid en novembre, à la veille du 50e anniversaire de la mort de Hampton. Et pour Fishback, elle et Kaluuya étaient devenues si proches l’une de l’autre et du matériel qu’il était difficile de ne pas ressentir le poids de ce moment.

«La nuit précédant le tournage, je me souviens que mon estomac était si serré et que mon cœur battait si vite», a déclaré Fishback. «Je devais continuer à me dire:« Daniel ira bien. Daniel va aller bien. »J’ai réalisé que mon corps ne pouvait pas séparer ce qui était réel et ce qui ne l’était pas parce que depuis le début j’ai prié pour être un vaisseau. Beaucoup d’entre nous se sont ouverts à l’expérience de cette chose.

Lire aussi: Daniel Kaluuya sur l’héritage de Chadwick Boseman: «  C’est un homme qui a survécu pour nous  » (vidéo)

Les jours où il prononçait l’un des discours électriques de Hampton, Kaluuya se séparait de l’équipage non seulement pour préserver ses cordes vocales, mais aussi pour se préparer mentalement à canaliser l’énergie de Hampton. Il a également créé une liste de lecture de chansons, notamment «DNA» de Kendrick Lamar, «Bring Em Out» de T.I. et «The Game’s Mine» de C-Biz, qui ouvriraient un air fanfaron en lui.

«Lorsque vous venez d’une position de service, votre ego s’en va», dit-il. «La peur s’en va, l’anxiété s’en va, et je dis simplement: ‘Je le pense vraiment. Je vais vraiment faire cette merde. »J’ai choisi les chansons qui ont libéré le sentiment que Fred m’a fait ressentir. En moi! Il se peut que ce ne soit pas le cas chez quelqu’un d’autre, mais c’est quelque chose qui a amené cette impertinence, nous sommes ici, nous faisons cela, et c’est ce qui se passe plutôt que cela peut-il arriver? Non non, c’est déjà arrivé. Vous connaissez? Faites avec. »

J’accepte les conditions d’utilisation et la politique de confidentialité de TheWrap et j’accepte de recevoir des communications marketing de leur part.

Ref: https://www.thewrap.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!

Laisser un commentaire, votre avis compte!