Ebene Magazine – Foot: France-USA, duel invincible avec Rapinoe à l’honneur

0
0

Auteur: Hubert Gamelon

Dans le sport international

Mis à jour 21/04/21 12:13 PM | Publié le 12/04/21 12:13 PM

L’équipe de Corinne Deacon a débuté son deuxième match de l’année avec le vent derrière elle, portée par sa passionnante victoire contre l’Angleterre (3-1) vendredi. « Team USA » a rencontré la Suède (1-1) samedi, une sorte de sous-performance après 16 victoires consécutives.

Au Stade Océane, il y aura définitivement deux camps qui sont déterminés à influencer un adversaire synonyme de mauvais souvenirs. Car si les USA sont éliminés en quarts de finale de « leur » Coupe du monde 2019 à domicile 2-1 face à la France, la sélection française sera aussi la dernière à renverser l’ogre américain en janvier 2019 (3-1) au Havre.

Mais ne parlez pas de « vengeance » ou de « match retour » pour Corinne Deacon, la coach qui est restée invaincue en 16 matches depuis la Coupe du monde. « Ce sont deux compétitions complètement différentes, je n’ai pas de miroir », dit-elle.

En fait, deux ans après le tournoi mondial, l’équipe de France, version 2021, montre un visage complètement différent entre joueurs retraités ou distants (Bussaglia, Thiney, Bouhaddi etc.) et ceux qui étaient absents en avril parce qu’ils ont été blessés ou touchés par le Covid-19.

En l’absence des Lyonnais, victimes d’un groupement de clubs (à l’exception du Sommer), les Bleues ont néanmoins réussi à se débarrasser des demi-finalistes anglais lors de la dernière Coupe du monde vendredi à Caen en fin d’année « Une réalisation » plutôt réussie « , selon Deacon.

Mais, prévient Capitaine Marion Torrent, « L’Amérique est encore un niveau supérieur. » « Il faut être solide et rester dans cette dynamique de solidarité et d’esprit d’équipe », a déclaré le défenseur de Montpellier.

Force et expérience du côté des USA , jeunesse et vitesse du côté de la France: c’est stylistique L’opposition qui est apparue mardi entre la première équipe du classement Fifa et la troisième nation mondiale.

« C’est une équipe très physique », alors que « nous sommes plutôt un joueur technique », a déclaré à l’AFP Kadidiatou Diani , dont le doublé a été fatal aux Américains en janvier 2019.

A tout juste 26 ans, l’attaquant du Paris SG sert de guide aux jeunes flèches Sandy Baltimore et Marie-Antoinette Katoto (respectivement 21 et 22 ans). Contre l’Angleterre, elle était la seule à avoir disputé plus de 50 internationaux sur onze de départ avec une moyenne de 22 internationaux par joueur.

À titre de comparaison: la moyenne américaine au coup d’envoi à Stockholm était de 114 internationaux. Seuls deux joueurs sont apparus avec moins de 50 étoiles. Le 300e match du capitaine Carli Lloyd a été certes difficile, mais le total aurait pu être encore plus élevé avec Alex Morgan et Megan Rapinoe.

Le Ballon d’Or 2019, connu pour son engagement féministe et antiraciste, a débuté en seconde période avant de marquer son 58e but international depuis le point de penalty trois minutes après la fin du temps réglementaire.

Le but tardif a permis à l’entraîneur Vlatko Andonovski de prolonger une séquence incroyable alors que les États-Unis ont échoué en 38 matchs. C’est un sacré défi pour les bleus.

Enregistrez mon nom, mon adresse e-mail et mon site Web dans votre navigateur pour mon prochain commentaire.

Auteur: Alexandra Parachini

Au Luxembourg

Mis à jour 04/12/21 7:17 PM | Posté le 21/04/21 19:17

Auteur: Julien Mollereau

À l’honneur

Mis à jour 04/12/21 6:19 PM | Publié le 12/04/21 18:15

Auteur: Alexandra Parachini

À l’honneur

Mis à jour 04/12/21 17:29 PM | Publié le 12/04/21 17:29

Auteur: Alexandra Parachini

Dans les affaires

Mis à jour 21/04/21 17:14 | Publié le 12/04/21 17:14

Auteur: Alexandra Parachini

Dans la plus grande région présentée

Mis à jour 21/04/21 17:18 | Publié le 12/04/21 16:52

Ref: https://lequotidien.lu

QU’EN PENSEZ-VOUS?

[comment]

PUB

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments] [comment-form]

Laisser un commentaire, votre avis compte!